8 clés pour tenir ses « bonnes résolutions » en 2017.

Chaque début d’année apporte généralement son lot de « bonnes résolutions » professionnelles ou personnelles et effectuer de petits et de grands changements (changer d’activité, d’orientation ou de poste, changer de comportement, de priorité, se détacher d’une addiction, faire du sport, rééquilibrer vie pro et vie perso, tourner la page,…)

Ces périodes de nouveau départ psychologique mènent à des changements d’actions, de comportements, et de buts visés. Toutefois, pour se fixer de « bonnes résolutions » et permette de donner l’impulsion nécessaire, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs paramètres :

1-Vérifiez l’expression positive de votre résolution.

Nous pouvons parfois présenter certaines résolutions de façon négative. Les envisager sous une facette positive décuple les chances de réussites. Par exemple : au lieu de « ne plus me laisser faire », on pourra exprimer : « Apprendre à m’affirmer et poser mes limites ». La différence ? On avance plus efficacement vers une vision qui nous attire plutôt qu’à fuir une vision qui nous pousse…

2-Clarifiez en termes d’actions à effectuer.

Une bonne résolution, pour être efficace devra commencer par un verbe d’action. Par exemple : être plus gentil sera plus difficile à tenir que : écouter l’autre, me mettre un peu à sa place, et lui répondre avec calme et courtoisie.

3-Evaluez et fixez-vous le temps nécessaire, envisagez les étapes jusqu’au résultat final.

Certaines bonnes résolutions peuvent être mises en place rapidement (ex : se mettre au sport) mais si l’objectif est d’en faire une habitude, un délai d’appréciation suffisant permettra de ne pas relâcher sa vigilance sur la durée.

4-Evaluez vos forces et faiblesses face à votre objectif.

Nous avons tous ces deux aspects en nous. Bien se connaitre est essentiel pour progresser. S’appuyer sur ses points forts et reconnaitre ses freins internes permettra de se préparer à prévenir et gérer nos « sabotages » récurrents. Exemple : « Je n’aime pas vraiment les efforts, mais je suis courageux quand je m’engage». L’important étant de comprendre que nous avons la plupart des cartes en mains

5-Evaluez et maintenez votre niveau de motivation.

La motivation des débuts est souvent élevée, mais s’émousse souvent sur la durée…

Visualiser le résultat gagnant, prendre en compte le sens que l’on donne à sa démarche, vérifier souvent l’énergie positive que la vision de notre résolution renvoi, et valoriser régulièrement, les avancées et progrès parcourus pourront être d’un grand support.

6-Evaluez le réalisme de votre projet par rapport à la vision que vous en avez.

Terminer un marathon, modifier durablement son hygiène de vie, décrocher le diplôme ou le job de ses rêves, changer de vie professionnelle, sans efforts dosés, entrainement, et discipline, sont voué à l’échec pour la plupart d’entre nous…

Rêver est agréable et bénéfique, mais la réussite nécessite généralement travail et persévérance. D’autre part, trop vite / trop fort peut décourager…

Comme trop lentement / trop peu peut ne pas suffire, et au final, générer frustration et perte d’estime de soi…

Il est important de pouvoir durer efficacement, et donc de trouver le bon équilibre sur ces différents aspects.

7-Envisagez les aléas que vous risquez de rencontrer sur la durée, et préparez un « plan B » pour y pallier.

On le sait, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Face aux aléas prévisibles, avoir des solutions de rechange permet de se rassurer, de penser « stratégie », de relativiser les risques et difficultés de contexte prévisibles liées à certaines résolutions. Un autre bienfait de cette approche est de prendre conscience que l’on saura toujours s’adapter et trouver des solutions face à l’inconnu.

8-Envisagez les ressources externes qui pourront vous accompagner dans votre démarche si besoin (entourage, documents, spécialiste, outils, expériences relatées,…).

Il est bon d’envisager, en amont, les alliés que nous pourrons consulter ou solliciter pour nous soutenir…

Tout seul, on va plus vite mais à plusieurs on va plus loin…

Mêmes si beaucoup des ressources nécessaires sont en vous, c’est un levier à ne pas négliger pour tenir ses «bonnes résolutions ». Astuce complémentaire : Pour plus d’efficacité, il sera bon d’effectuer vos réflexions en amont et suivi par écrit

Dans tous les cas, comme le disait Jules Romains : « Les bonnes résolutions ne gagnent pas à être différées… ».

D’autre part, elles peuvent se prendre tout au long de l’année…

Alors n’hésitez pas à commencer dès maintenant…

si vous souhaitez passer à l’action, n’hésitez pas et contactez CHRISTIAN ARNOULT CONSULTING sans tarder !

 Name: Email: Telephone: question